9e Biennale de l’Image en Mouvement
Centre pour l'image contemporaine

2-10 novembre 2001

CARTES BLANCHES: Joerg Bader - Annette Kosak - René Pulfer - Cristina Ricupero - Stephen Vitiello - Klara Wallner
projections au 2e sous-sol, au 1er et au 7e étage, de 14h à 24h.
  archives
            centre pour l'image contemporaine

Au compte des événements plus traditionnels, la Biennale propose des cartes blanches à six curateurs particulièrement axés sur les métissages entre l’art contemporain et la musique.

(suite...)


Joerg Bader (en collaboration avec Jorge Bravo)
Né en 1955 en Suisse, vit et travaille à Barcelone et Genève


Joerg Bader est critique d’art, et depuis 2001 directeur du Centre de la Photographie de Genève. Il collabore régulièrement à Kunstforum International, Art Press et France Culture. Il a organisé quelques grandes expositions collectives, comme par exemple «Decoraz(i)òn» (1998/99, Tecla Sala, Barcelone); il travaille sur deux projets pour 2003, «Don’t look now» (Le Fresnoy, Lille) et «Regreso del exilo» (Cento Andaluz de Arte Contemporaneo, Séville). Son programme présente la jeune scène espagnole:
Ana Laura Alaez, Dance & Disco I, 2000, 5 min. 15, Pilar Albarracin, Musical Dancing Spanish Dolls, 2000, 3 min. 25, Prohibido el cante, 2000, 7 min., Eugenio Ampudia, Desnudo, 1998, 30 sec., Leopoldo Ferran & Augustina Otero, Gira-Bira, 2001, 7 min., Campanilla, Circo Domestico, 2001, 30 sec., Oriol Font, Superman Lives in Madrid, 2001, 3 min. 30’’, Ropa y complementos, 2000, 2 min. 50’’, Dora Garcia, Heart Beat, 2000, 12 min., Juande Jarillo, Primer termino, 2001, 2 min. 20’’, Valeriano Lopez, Estrecho Adventure, 1996, 6 min., 20, Mireya Masò, Garden’s Delights, 2001, 11 min., Josep Maria Martin, The Crocodile Tamer, 2001, 7 min., Sergio Presgo, Tetsuo Bound to Fail, 1998, 9 min., Igñio Royo, Muro de Aguas, 1997, 7 min., Manuel Saiz, Video Hacking, 1999, 5 min., Deinterlaced, 2000, 6 min., Pierre Weiss, She Will Walk Only (When not bid to), 1999, 4 min. 20, Hell, 2000, 3 min. 25.



A.-L. Alaez, Dance & Disco I




Annette Kosak
Née en 1968 à Munich, vit à Londres


Curatrice et artiste, Annette Kosak poursuit actuellement des études post-grade au Goldsmith College University de Londres; active au Centre pour l’image contemporaine en 2000, elle y a proposé deux événements qui mêlaient vidéo, film, musique et performance, en rapport avec une exposition rétrospective de Michael Snow.
«Free Pulse sera un espace de performance qui alterne video, projection de diapositives, performance live et musique» A.K.
Liam Gillick, Pain in a Building, 1999, 5 min. (audiovisual slide projection), Mikko Canini, Damian, 2000, 30 sec., video, Pil & Galia Kollektiv, Jelly Bikers from Hell, 2001, 3 min. 30, video, Giorgio Sadotti, My-Thanh Hoessle & Karim Bhorania, Listening to Giorgio Sadotti read extracts from “The Observer” and “The Independent”, Newspapers on Sunday 3 August 1997 in Basle Switzerland, 1998, 3 min. (extrait, video), Mikko Canini, Moira, 2000, 30 sec., video, Pil & Galia Kollektiv, Punk Movie, 2000, 2 min. 20, video, Julie Ault & Martin Beck, Interchange (Payed 2X), 2000, 5 min., video, Mikko Canini, Danny, 2000, 30 sec., video, Giorgio Sadotti, Tim Eastop Listening...., 1998, 3 min, (extrait video), Mikko Canini, Regan, 2000, 30 sec, video, Giorgio Sadotti, Midori Nishizawa, Listening to ...., 1998, 3 min. (extrait vidéo), Liam Gillick, Pain in a Building, 1999, 5 min., (audiovisual slide projection), Szuper Gallery, Circus Artists Under the Big Top: Clueless, 2001, 9 min., video, Pil & Galia Kollektiv, Blood and Xerox, 2001, 3 min. 40, video, Invasion of the Terrorbots, 2000, 2 min. 30, video, Ben White, Night Fever, 2001, 2 min. 55, cd audio, ZZClap, Clapping Music (Steve Reich), 1972, 5 min., live.



René Pulfer
Né en 1949,vit et travaille à Bâle


Artiste, curateur et professeur à la Schule für Gestaltung de Bâle, René Pulfer est un collectionneur de vidéos; dans les années 80, il organisa les «Video Wochen im Wenkenpark» à Riehen, près de Bâle. Sa carte blanche sera composée d’une série d’émissions musicales de la télévision allemande du milieu des 60’s, Beat Club, réalisée par Michael Leckebusch, remarquables pour la liberté de l’usage des images: le réalisateur a utilisé toutes les possibiités techniques de la TV de l’époque pour illustrer les «tubes» rock qui passaient dans l’émission. Une compilation des meilleurs moments de cette émission de télévision musicale restée unique en son genre, en hommage à son réalisateur récemment décédé.



Beat Club




Cristina Ricupero
Vit et travaille à Paris, Helsinki et Londres


Curatrice indépendante active entre Paris, Helsinki, où elle travaille actuellement pour le NIFCA et Londres où elle est codirectrice de l’ICA, elle a notamment organisé en 2001 les exposition «Social Hackers» à Helsinki et Genève; elle a auparavant notamment collaboré avec Fabrice Hybert à l’élaboration du Pavillon français, Lion d’or de la Biennale de Venise de 1997.

Mark Leckey, We Are (untitled), 2001, projection en boucle, Parking Lot, 1999, installation dans l’espace public, Are You Waiting, 1996, vidéo en boucle sur moniteur.



Stephen Vitiello
Vit et travaille à New York


Musicien électronique et artiste, Stephen Vitiello, a pubié de nombreux cd et a notamment participé à l’exposition «Bitstreams» du Whitney Museum en 2001; ses collaborations avec Dara Birnbaum, Nam June Paik ou Tony Oursler sont nombreuses. En tant que curateur, il a notamment proposé «Young and Restless» au MoMA en 1997, ainsi que le programme sonore de l’exposition «The American Century: Art and Culture 1950-2000» au Whitney en 2000. En parallèle à sa Carte blanche, Stephen Vitiello a également collaboré à l’organisation dela rétrospective Nam June Paik.
«Return to Psychedelevision», une sélection de vidéos et de documents de performances de la scène new yorkaise contemporaine: ces oeuvres explorent les rapports sons/images électroniques expérimentaux avec un certain formalisme. Certains artistes utilisent des outils originaux, construits il a plus de vingt ans, des synthétiseurs vintage. Aaron Miller, Segments of a One Hour Performance, 2001, 10 min. (extrait), Soundlab, Tilt, 2001, 3 min., Fred J. Szymanski, Retentions 1-4, 2000, 18 min. 30, Andrew Deutsch, Aurora Borealis, 1998, 8 min., Ursula Scherrer, murmeln, 2001, 7 min. (extrait), Andrew Deutsch, Eye Piece, 2001, 10 min., Seth Price, Primitive Technology (Binary Code), 1998, 1 min. 30, Anney Bonney, Cascadence, 2001, 3 min. 50, Gisela & David Gamper, See Hear Now: Visible Music, 2001, 10 min.



Soundlab, Tilt




Klara Wallner
Née en Allemagne, vit à Berlin


Curatrice indépendante qui a notamment fondé «art-club berlin» en 1997, un institut mobile de présentation d’art contemporain sous toutes ses formes, toujours en rapport étroit avec des architectes ou des projets architecturaux; depuis 1999, elle édite «come in and find out», des compilations vidéo accompagnées de catalogues.
Au programme de cette carte blanche, elle présente le travail que Christian Jankowski a mené en réponse à une proposition du réalisateur de film commerciaux Lars Kraume.
Ce dernier tourne en avril 2001 Viktor Vogel - Commercial Men, une comédie qui dépeint les thèmes de l’art et du commerce, de l’amitié et de la trahison: Viktor Vogel, un stratège publicitaire cool, vole à son amie Rosa, une artiste inconnue, l’idée d’un travail vidéo pour l’utiliser dans une campagne publicitaire pour Opel. Kraume a demandé à l’artiste Jankowski l’autorisation d’utiliser dans sa fiction deux de ses vidéos Die Jagd et Mein Leben als Taube, qui deviendront dans son film les oeuvres de Rosa. Jankowski accepte sa proposition et renchérit en concluant un marché: l’utilisation de ses vidéos en échange de scènes du film de Kraume, à partir desquelles Jankowski a développé un nouveau travail: Rosa. Dans ce travail, l’artiste base sa démarche sur l’interaction dialogique avec le film commercial Viktor Vogel - Commercial Men: la séparation entre entre jeu et réalité n’existe plus. L’artiste était présent lors du tournage et posait des questions aux acteurs, à propos d’eux-mêmes et à propos de leurs rôles. Les réponses (filmées en 35 mm par l’équipe de Kraume), agissent comme autant de reflets des travaux échangés. Au programme donc, quatre oeuvres vidéo imbriquées dans un jeu d’échanges à des niveaux tant réels (réalisation/production) que fictionnels (trame des divers récits), proposant au final un examen satirique de la production artistique et de sa réception, comparées avec les relations conventionnelles et le contenu des attentes liées au cinéma commercial.

Christian Jankowski: Die Jagd, 1992/1997, 1’11, vidéo, Mein Leben als Taube, 1996, 5’41,vidéo, Rosa, 2001, 8’54, DVD, Lars Kraume: projection de la bande annonce de Victor Vogel - Commercial Man, 2001, 1’34, Betacam SP.